Nivelles: l’asphalte du Ravel est loin de faire l’unanimité

A Nivelles, ne dites plus pré-Ravel mais bien Ravel. En cause : un asphaltage réalisé par la Région wallonne qui lui permet d’entrer dans la cour des grands… au grand regret de certains.

« Certains ont trouvé bon de recouvrir ce chemin avec de l’asphalte, pour que cela soit moins salissant, rapporte Philippe Duboisdenghien, un usager régulier. Je vous passe les inconvénients et les risques physiques de courir, ou même de marcher sur un tel revêtement. Aujourd’hui, il y a un risque encore plus important : le passage régulier de vélomoteurs et autres motos. »

Selon lui, l’asphaltage du chemin ne fera que renforcer ce comportement incivique. « Ma fille utilise le Ravel pour rentrer de l’école. Je lui ai donc dit de faire très attention. Sans compter qu’aujourd’hui, les vélos de course y circulent également, et ils roulent beaucoup plus vite ! Eux aussi représentent un danger. » Face à cette situation, Philippe a donc voulu exposer le problème au grand jour, preuve à l’appui.

Sa vidéo, partagée sur les réseaux sociaux, a suscité de nombreuses réactions. Mais a également interpellé le bourgmestre, Pierre Huart. « J’ai pris contact avec le commissaire De Selys pour que des contrôles occasionnels soient réalisés par notre zone de police afin de vérifier l’exactitude du problème », explique-t-il.

Il est vrai qu’à l’heure actuelle, aucun contrôle spécifique n’est effectué. Selon le chef de corps Pascal Neyman, il est déjà arrivé que des agents de quartier verbalisent cette infraction, mais c’est plutôt rare. De plus, les policiers n’ont pas pour habitude de patrouiller sur le Ravel. « Cela ne fait pas partie de notre manière de procéder, même s’il est déjà arrivé que certains policiers passent par là. Généralement, quand nous circulons sur le Ravel, c’est dans le cadre d’une intervention. »

Toutefois, le chef de corps n’a pas l’impression que l’asphaltage renforce ce comportement incivique. D’après le bourgmestre, l’absence de chicane à la rue des Combattants suite aux travaux du SPW pourrait par contre inciter davantage les motocyclistes à passer (voir ci-dessous). «  Ces véhicules circulent plus vite. Donc, même s’ils peuvent passer entre les chicanes, leur présence les dissuade », explique-t-il.

Du côté de la Région wallonne, on nous indique que les bornes manquantes seront installées prochainement. «  Cependant, nous ne pourrons jamais totalement empêcher le passage des deux-roues motorisés, même si c’est formellement interdit. Nous sommes obligés de prévoir un espace suffisant pour laisser passer les poussettes par exemple… »

D’après Philippe, l’asphaltage du Ravel, au-delà des comportements inciviques, dénature le chemin et cause quelques soucis. « Quand l’asphalte est rempli de glace, cela devient dangereux. » Et d’ajouter : «  Je pense que l’asphalte ne fera pas long feu. Il est déjà dégradé par endroits. Je ne lui donne pas deux ans… »

Sur le même sujet
PolitiqueRégion wallonne