En 2018, la contestation s'emparera de Bruxelles

Les institutions participantes, dont le Théâtre de Poche, le Théâtre royal du Parc, le KVS, la Maison du Roi ou encore les événements HOPLA! et NUIT BLANCHE, interrogeront avec le public le concept de contestation et ce qu'il signifie encore aujourdhui. "Il ne s'agira pas d'une vision historique de Mai 68, mais bien d'une vision actuelle de la contestation", précise l'échevine de la Culture, Karine Lalieux. En effet, des écoles bruxelloises seront intégrées au projet et des dizaines de manifestations seront organisées dans une vingtaine de lieux bruxellois ainsi que dans l'espace public. Les activités seront toutes reconnaissables grâce à un logo qui reprend trois symboles de Mai 68: le pochoir, le pavé et le poing levé. "Je suis convaincue que la culture créée des ponts et sert de rempart aux tentations de repli sur soi et aux clivages simplistes qui apparaissent en ces temps troublés. Plus que jamais, il est nécessaire que chacun ait la possibilité de pousser les portes des lieux culturels et de prendre part à la culture", estime l'échevine.