Des députés interrompent Moreau: «Nous sommes des gens polis, mais…»

Drôle de début d’audition pour Stéphane Moreau. Devant la commission Publifin, le patron de Nethys a d’abord brièvement contesté avoir jamais détruit ou créé des pièces utiles à l’enquête, comme l’a indiqué un témoin anonyme à la justice. Puis il s’est lancé dans une longue – très longue… – présentation. À grand renfort de projection « Powerpoint », Stéphane Moreau raconte l’histoire de Nethys/Publifin, ses aventures financières, ses résultats économiques, ses finalités…

Une présentation un peu longue aux yeux des parlementaires. Vers midi, des députés interrompent la présentation. Stéphane Hazée (Ecolo) : « Nous sommes des gens polis. Mais les détails, lorsqu’ils sont périphériques, peuvent être laissés à l’écrit. J’ai eu quelques échanges avec certains collègues, ils sont du même avis. Je ne voudrais pas qu’on se retrouve à 15 ou 17 heures avec la fin de la présentation, et le sentiment de s’être fait enfumer ».

398 « slides »

Un autre député : « Il y a combien de ‘slides’, Madame la présidente ? ». On est au nº90, pour info. « 300 je crois », répond Stéphane Moreau. En vérité, il y en a 398, a-t-on appris. Après deux heures d’audition, on n’est qu’au quart...

« Ce n’est pas grave, je peux rester tout le week-end », relance Jean-Luc Crucke (MR). Seul le PS ne semble pas du même avis. Le député Patrick Prévot (PS) intervient : « Le minimum, c’est de laisser M. Moreau aller au bout de son exposé ». Mais pendant la pause, ça a discuté sec entre certains parlementaires. Et l’ensemble des députés (PS inclus) ont demandé à la présidente de faire accélérer l’exposé de Stéphane Moreau. Qui a mis un fameux coup d’accélérateur depuis la reprise.

Suivre le direct sur mobile

Sur le même sujet
PublifinPartis politiques