Willy Demeyer se retire de la présidence du PS liégeois: «Il faut poser des actes!»

Président de la fédération liégeoise du PS depuis 2005, Willy Demeyer fait un pas de côté. Intervenant d’emblée devant les délégués-militants convoqués ce vendredi soir place de la République française, dans les locaux de l’ULg, le député-bourgmestre de Liège a, en quelque sorte, devancé les récriminations émanant de la « base », qui se traduisaient notamment dans une série de motions signées par les cantonales et Union socialistes locales. Nous l’écrivions vendredi matin  : rattrapé par les affaires, déstabilisé après les mises à l’écart de Stéphane Moreau et André Gilles (deux pivots de la fédération avant les événements), le PS liégeois se devait d’opérer un «  changement » à sa tête.

Willy Demeyer, qui se consacrera à la gestion de la ville et à sa prochaine campagne communale, cède donc les commandes. Ses vice-présidents, Isabelle Simonis, Frédéric Daerden et Alain Mathot itou – les deux premiers avaient d’ailleurs fait part déjà de leur volonté de voir la fédération s’orienter vers l’organisation d’élections internes anticipées. Lesquelles, après l’appel à candidatures, pourraient, dit-on, avoir lieu avant le Premier mai.

Par ailleurs, il mettra fin à son mandat de député fédéral à la fin de la commission attentats (dont il est membre) et du cheminement au parlement des propositions sur la toxicomanie. Willy Demeyer restera donc en tout et pour tout bourgmestre de Liège.