Marcourt veut imposer la publicité des recherches scientifiques

Que sa recherche soit ou non financée avec des deniers publics, le chercheur garde toute liberté de négocier avec une maison d’édition la publication d’un article faisant état de ses récentes découvertes.
Que sa recherche soit ou non financée avec des deniers publics, le chercheur garde toute liberté de négocier avec une maison d’édition la publication d’un article faisant état de ses récentes découvertes. - reporters.

I l s’agit d’assurer la diffusion en libre accès des résultats de la recherche financée par des subventions publiques pour permettre la libre circulation du savoir et ainsi l’innovation. » Jean-Claude Marcourt, le ministre de l’Enseignement supérieur, poursuit : « Il n’est plus acceptable que seules les informations fausses, fantaisistes et souvent dangereuses soient accessibles sans entraves sur le Net. Les fruits de la recherche scientifique doivent s’y trouver également et, si possible, avec un label de qualité et de crédibilité. »

Or, ce qui est financé par les pouvoirs publics est, actuellement, le plus souvent inaccessible au grand public et aux organismes publics tant l’accès aux publications est coûteux.

Le gouvernement s’est prononcé en première lecture sur un texte balisant les grandes lignes du projet.

La législation en préparation va plus loin que les ébauches existant ailleurs en Europe : elle devrait lier l’évolution de carrière des scientifiques (les chercheurs et professeurs d’université) à une adhésion aux nouvelles règles de l’open science.

Sur le même sujet
RechercheEurope