David Thomson: «La déradicalisation est un échec en France» (vidéo)

L’auteur du livre «Les Revenants» a suivi pendant des années les mouvements djihadistes. Il estime que la «déradicalisation» est sans doute impossible.

Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 2 min

Deux cents djihadistes partis rejoindre les rangs de Daesh en Syrie sont rentrés en France. Le journaliste David Thomson en a suivi plusieurs et en tire les enseignements dans son livre « Les Revenants » (édition du Seuil). Pour ce spécialiste, il n’y a quasiment pas de repentis parmi eux et quand bien même il y en aurait, l’Etat serait très réticent à faire appel à eux pour tenter de « désendoctriner » les jeunes. « En France, l’Etat pense djihadiste un jour, djihadiste toujours », explique David Thomson. Mais lui-même exprime des doutes quant à la possibilité de « déradicaliser ». « En Europe, on a jugé les terroristes d’Action directe et des Brigades rouges, mais a-t-on cherché pour autant à les ‘ déradicaliser ‘ ? »

Voir la vidéo sur mobile

L’anthropologue Dounia Bouzar n’est pas de cet avis. Celle qu’on surnomme la « papesse de la déradicalisation » s’est appuyée sur l’expérience de Farid Benyettou, le mentor des frères Kouachi, qu’elle dit « stabilisé et repenti ». Devenue controversée, elle admet avoir commis une faute en le médiatisant (il était apparu à la télévision flanqué d’un badge « Je suis Charlie ») mais elle continue de croire qu’il est possible de récupérer des jeunes endoctrinés. Elle accuse le gouvernement d’avoir « ethnicisé » le débat alors que Daesh, dit-elle, recrute dans tous les milieux et séduit aussi des convertis.

► Notre reportage sur Le Soir + : A Nice, un difficile combat contre la radicalisation

Tour de France présidentiel : «Le Soir» prend le pouls de l’Hexagone

En partenariat avec trois journaux européens membres de LENA (Leading european newspaper alliance), notre envoyée permanente Joëlle Meskens a sillonné l’Hexagone pour prendre le pouls du pays à l’approche de la présidentielle française, dont le 1er tour a lieu le 23 avril prochain. Une échéance qui nous concerne tous car de cette élection dépendra aussi l’avenir de l’Europe.

En dix étapes, le Soir, La Repubblica, Die Welt et La Tribune de Genève vous feront découvrir les enjeux de cette présidentielle. En écoutant les Français à travers le pays et en décodant les thèmes qui font débat. Car au-delà des coups de théâtre politiques, les questions de fond méritent réflexion.

Notre grand format sur Le Soir +

À lire aussi Grand Format: Le tour de France présidentiel

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Grand format La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une