Stéphane Mercier à la «Marche pour la vie»: «Je suis ici comme croyant»

Deux-mille manifestants et une « guest star » : tel est le bilan, en deux mots, de la « Marche pour la vie », à Bruxelles ce dimanche. Environ 2.000 personnes, selon la police, ont manifesté contre l’avortement. Le cortège s’est achevé par le discours attendu d’une nouvelle « star » de la cause, Stéphane Mercier, le professeur suspendu par l’UCL et sous le coup d’une procédure disciplinaire après des propos anti IVG très radicaux dans un cours.

Face aux « marcheurs » anti-IVG, Stéphane Mercier a rappelé qu’il était à l’UCL depuis un certain temps : « Assistant pendant six ans, chercheur et chargé de cours… » « Je suis ici comme être humain, comme philosophe, comme croyant », souligne-t-il.

«Il est de ma tâche en tant que philosophe de méditer librement sur le sens et la dignité de la vie», a déclaré M. Mercier. «Une université catholique devrait selon moi également défendre la dignité de la vie. Je crois que les étudiants universitaires sont parfaitement capables de penser de manière critique et de comprendre la valeur qu’a la liberté d’expression.»

Interrogés par « Le Soir » avant la manifestation, les organisateurs s’étaient déclarés ravis de la présence de Stéphane Mercier.

L’Université catholique de Louvain a entamé une procédure disciplinaire à l’encontre de Stéphane Mercier après avoir entendu ce dernier à propos de sa note rédigée dans le cadre de l’un de ses cours et dans laquelle il qualifiait notamment l’avortement de «  meurtre », «  plus grave que le viol ».

L’UCL, qui avait déjà clairement pris ses distances plus tôt dans la semaine avec les propos de son chargé de cours invité, précise également avoir suspendu «  jusqu’à nouvel ordre » les deux cours dont l’intéressé avait la charge.