L’Herakles confirme ses ambitions face au Watducks

Temps de lecture: 3 min

http://hockeybelgium.lesoir.be/wp-content/uploads/2017/03/Nico-500x317.jpg 500w, http://hockeybelgium.lesoir.be/wp-content/uploads/2017/03/Nico-768x487.jpg 768w, http://hockeybelgium.lesoir.be/wp-content/uploads/2017/03/Nico-300x190.jpg 300w, http://hockeybelgium.lesoir.be/wp-content/uploads/2017/03/Nico-128x81.jpg 128w, http://hockeybelgium.lesoir.be/wp-content/uploads/2017/03/Nico-32x20.jpg 32w" sizes="(max-width: 960px) 100vw, 960px" />
Même s’ils ont été menés en début de rencontre après un premier but sur penalty de Victor Charlet (13e), les Lierrois ont parfaitement négocié la venue des Brabançons qui ont petit à petit perdu le fil de la partie en ne parvenant pas à rester parfaitement concentrés sur le match. Le Néo-Zélandais Jake Smith avait d’ailleurs égalisé juste avant la fin du premier quart-temps. La première période était passionnante, les échanges musclés et le rythme très soutenu. Les visiteurs obtenaient deux autres p.c. qui ne donnaient rien et Jared Panchia passait tout près du deuxième but visiteur.
Après la pause, la partie était toujours aussi plaisante et l’Herakles démontrait sa volonté de prendre rapidement l’ascendant sur le Watducks. Et après une belle occasion de Nicolas de Kerpel, c’est Alexis Leclef qui parvenait à placer son équipe au commandement, 50 secondes avant la fin du 3e quart-temps. Et dans la foulée, c’est Cédric Struyf qui parvenait même à marquer le numéro 3.
Mais, sous le regard attentif de Shane McLeod, Waterloo ne lâchait rien. Les visiteurs passaient à une défense à trois joueurs et Gauthier Boccard montait de deux crans pour évoluer comme attaquant. Et, à la 61e minute, Quentin Van Lierde, sur phase de p.c., remettait un peu de suspense dans la partie. Toutefois, six minutes plus tard, Alexis Leclef redonnait un peu d’air à l’équipe locale. A 3 minutes 20 de la fin du temps réglementaire, le Watducks retirait son gardien, Vincent Vanasch, et tentait le tout pour le tout. Luca Masso parvenait à faire 4-3 mais il était déjà trop tard pour les Brabançons qui s’inclinaient pour la quatrième fois de la saison.
Nicolas de Kerpel, le capitaine local, était logiquement tout sourire après le nouveau succès de ses couleurs qui permet aux Lierrois de s’installer confortablement à cette quatrième place au classement général. « Nous sommes restés bien concentrés et nous n’avons pas baissé les bras malgré l’ouverture du score par notre adversaire. C’est clairement une de nos forces cette saison. Ce résultat nous permet d’envisager un peu plus sereinement les quatre dernières rencontres de championnat mais cela ne doit rien changer à notre jeu et à notre manière d’aborder ces matchs. Il y a encore douze points à remporter mais aussi… à perdre. Il faudra impérativement gagner face à Louvain, dimanche prochain, avant notre déplacement au Léopold, la semaine suivante. Nous avons six points d’avance sur les Ucclois mais c’est encore loin d’être terminé. »
De son côté, Xavier De Greve, le coach brabançon était lui déçu de la tournure prise par les événements. « L’Herakles n’était certainement pas plus fort que nous cet après-midi. Nous savions, avant la rencontre, que notre adversaire développerait un jeu très spécifique en optant souvent pour de longues balles. Mais nous sommes bêtement rentrés dans leur jeu en nous laissant dominer par nos émotions. Les arbitres sont également tombés dans le piège des Lierrois. Mais c’est ce que j’ai déjà répété plusieurs fois à mes joueurs, c’est qu’à l’exception du Dragons qui va jouer techniquement contre nous, il y a peu d’adversaires qui proposeront du beau jeu face à nous. Ceux-ci vont toujours tenter de casser notre jeu pour que nous tombions dans l’émotionnel. Car sur le terrain, nous commençons à être très difficile à affronter. »
Cet article L’Herakles confirme ses ambitions face au Watducks est apparu en premier sur Hockeybelgium.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une