Publifin: Pol Heyse (Nethys) dément avoir menti sous serment

L’ancien ministre wallon de l’Énergie Jean-Marc Nollet (Ecolo) a martelé jeudi, devant la commission d’enquête Publifin du parlement wallon, sur les balises qu’il a mises avec ses partenaires PS et CDH de l’époque à une ouverture au privé excessive des gestionnaires de réseau de distribution (GRD), tout en détaillant la perméabilité des ministres à certaines demandes jugées légitimes.

M. Nollet a détaillé les longues négociations qui ont abouti, en toute fin de législature 2009-2014, au vote dans l’urgence d’un décret Électricité autorisant un GRD à être une filiale privée contrôlée à 70 % au minimum par le public (les provinces et communes dans le cas de Resa, filiale de Nethys et Publifin) et à permettre les activités dans plusieurs secteurs.

« Je ne suis pas politique »

À cette époque, Jean-Marc Nollet a eu de nombreux contacts avec tous les acteurs de ces dossiers, par l’intermédiaire de son cabinet, mais aussi à titre personnel. Quels étaient ses interlocuteurs en provenance de Tecteo (Publifin) ? L’omniprésence de Stéphane Moreau, le grand patron n’est pas contestée. Mais était-il flanqué de son bras droit Pol Heyse ? Mardi lors de sa déposition sous serment, le directeur financier de Nethys a nié s’être déplacé à Namur : « Je n’étais pas présent à ces réunions politiques, je ne suis pas politique. »

Une version des négociations battue en brèche par l’ancien ministre : « Je suis certain à 99,99 % d’avoir rencontré Pol Heyse à mon cabinet ». Jean-Marc Nollet se souvient d’ailleurs d’un mail précis reçu de Pol Heyse qui sollicitait un rendez-vous de… 25 minutes avec le représentant du gouvernement wallon.

Soupçonné, donc, d’avoir menti sous serment, Pol Heyse a réagi jeudi midi par voie de communiqué : « J’ai déclaré à la commission d’enquête que je n’avais pas participé à des réunions politiques dans le cadre de mes fonctions chez Nethys ; mais j’étais évidemment présent lorsqu’il s’agissait de discuter des dispositions techniques avec le ministre et les membres de son cabinet. Cette précision me paraît indispensable, certains médias ayant interprété ces éléments comme un mensonge de ma part sous serment. C’est une interprétation totalement erronée, ma fonction m’obligeant évidemment à assister aux réunions techniques relatives aux GRD ».

Revivre le direct sur mobile