Une limace dans ses potatoes: la photo qui nuit à nouveau à l’image de McDonald’s

McDonald’s se serait bien passé de ce nouveau scandale. Engagé depuis de nombreuses années dans une vaste campagne d’amélioration de son image et de défense de la qualité de ses produits, le géant américain de la restauration rapide est confronté à une nouvelle affaire embarrassante.

Un gastéropode dans son menu

L’incident s’est produit mardi lorsque Mélanie, une jeune étudiante bordelaise, est allée chercher un menu dans une enseigne McDonald’s. Arrivée chez elle, la jeune femme déguste alors son repas lorsqu’elle s’aperçoit soudain qu’elle vient de croquer dans un gastéropode gluant, logé à l’intérieur de la tranche de patate frite.

« De retour à la maison, en regardant à l’intérieur du sachet de potatoes, je remarque des traces blanches (peut-être une mauvaise décongélation) », a expliqué la jeune femme au quotidien Sud-Ouest. « J’en prends une avec une grosse tache noire et je me dis que ça doit être normal, Je la croque et je sens une matière gluante, sauf que j’avais déjà avalé ma bouchée. Je recrache ce que je peux et je constate qu’il y a une limace qui logeait dans la potatoe », a confié, écœurée, l’étudiante.

Un autre menu en guise de compensation

Malade toute l’après-midi, l’étudiante, remise de ses émotions, décide alors de retourner voir les responsables du restaurant pour leur montrer l’étonnante découverte.

« Je reviens calmement et sans faire de scandale, pour leur montrer en leur demandant un dédommagement et en leur disant que j’ai été malade », a-t-elle dit au quotidien bordelais. Et là, une nouvelle surprise attend la jeune femme puisqu’elle n’obtient aucune réaction de la manager, si ce n’est qu’elle lui a proposé de la rembourser et de lui offrir… un autre menu ! « J’ai surtout été mécontente du peu d’attention que l’on m’a porté, a-t-elle expliqué au journal. Ce n’est pas anodin de manger une limace en croyant manger des frites »,

Une enquête interne ouverte

De son côté, McDonald’s a assuré prendre l’affaire très au sérieux et mener l’enquête pour déterminer les circonstances de l’incident. «  Sans présumer des résultats de l’enquête, et après un premier examen visuel, nous suspectons un défaut de germination de la pomme de terre qui ne revêt aucun caractère de dangerosité » a finalement indiqué la franchise dans un communiqué.

Sur le même sujet
Police et justice