Des assistants parlementaires qui font du babysitting ou le ménage

En France, des élus emploient fictivement des proches comme collaborateurs parlementaires ou améliorent leur salaire en puisant dans l’enveloppe salariale destinée à leurs assistants. Et en Belgique ? Nous avons mené l’enquête auprès d’une vingtaine de témoins, attachés parlementaires et conseillers politiques ou l’ayant été. Résultat ? Ces pratiques n’existent pas chez nous.

De là à dire que tout est rose…

Le travail fourni en réalité par les collaborateurs parlementaires n’a pas toujours à voir avec du travail parlementaire. Certains attachés de députés font du… babysitting, le ménage ou les travaux scolaires des enfants.

Et des collaborateurs de groupe, rémunérés par leur assemblée, sont en fait employés à temps plein ou partiel par leur parti, sans que ce soit complètement illégal d’ailleurs. Mais à nouveau, l’éthique est mise à mal.

► Découvrir l’enquête de Martine Dubuisson sur Le Soir+

Sur le même sujet
PolitiqueFranceBelgique