Présidentielle: les derniers préparatifs avant le «grand débat» à onze

Voir le direct sur mobile

Les onze candidats qui se présentent à l’élection présidentielle seront réunis ce mardi 4 avril à 20h40 lors d’un grand débat. C’est la première fois qu’un débat de cette taille est organisé en France. Avec des candidats tous très différents et en désaccord sur la majorité des sujets, l’organisation n’est pas de tout repos, surtout quand les équipes de campagne s’en mêlent. Pour rendre le débat audible et intéressant, tous les détails sont à prendre en compte.

« Si on veut se foutre sur la gueule on peut »

L’équipe de Nicolas Dupont-Aignan n’hésite pas à demander si les pupitres seront à la même hauteur, et du côté de Jacques Cheminade, on parle espace entre les pupitres. Il sera de 87,5 centimètres. L’équipe Poutou commente cet écart : « Donc là, on est à proximité hein, si on veut se foutre sur la gueule, on peut », dit-il en mimant une petite tape. L’équipe de Benoît Hamon va même jusqu’à demander si le pupitre sera filmé : « Vous filmez là ou pas ? On ne voit pas ses notes, ses fiches  ? » Un des organisateurs le rassure en expliquant que non, de ce côté-là, la caméra grue ne filmera pas.

« Est-ce que les candidats se voient avant ? Vous les faites rentrer comment sur le plateau ? Est ce qu’ils se serrent la main ? Est-ce qu’il y a une photo du groupe avant la prise d’antenne ? », l’équipe d’Emmanuel Macron souhaite tout connaître sur l’organisation, jusqu’au moindre petit détail.

Inspection des loges

L’équipe de François Fillon va même jusqu’à inspecter les loges.

Pour rappel, chaque candidat aura une minute pour s’introduire, 15 pour répondre aux questions et une dernière pour conclure. Ils disposeront donc chacun de 17 minutes pour exposer leurs idées et tenter de convaincre les électeurs.

Voir la vidéo sur mobile