Netflix demande de l’aide pour ses sous-titres

Les utilisateurs de la plateforme de vidéos à la demande l’ont déjà tous remarqué : Netflix n’est pas le roi de la traduction. A chaque épisode, plusieurs erreurs se glissent dans les sous-titres en français. Presque trois ans après son arrivée en Belgique, c’est toujours l’un des principaux reproches fait à la société américaine. Netflix veut mettre sa communauté de 93 millions d’abonnés à profit pour améliorer les traductions des versions originales.

Depuis cette semaine, la plateforme a lancé le site internet HERMES. L’objectif ? Dénicher des talents de la traduction, des fans de séries polyglottes pour compléter et corriger les erreurs dans leur catalogue. Après un questionnaire sur l’expérience et une série de tests, Netflix propose aux candidats qui réussissent une collaboration à distance. Les épreuves permettront d’évaluer le niveau en anglais des candidats, mais aussi leur capacité à comprendre les subtilités des expressions liées à la langue, ou encore répondre aux contraintes inhérentes au sous-titrage.

Une base de données pour les professionnels

C’est le premier système en ligne de sous-titrage et de traduction par un créateur de contenu aussi étendu. L’autre but pour Netflix est de devenir une base de données pour les professionnels.

« Depuis que nous avons dévoilé notre nouvel outil il y a deux semaines, des milliers de candidats à travers le monde ont déjà terminé le test, dans les 20 langues représentées, annonce Netflix sur son blog. Nous approchons du moment où l’anglais ne sera plus la principale langue d’utilisation sur Netflix et HERMES nous permet de mieux repérer les individus qui font ce travail très important afin que les membres puissent profiter de leurs émissions de télévision préférées et des films dans leur langue. »

Une initiative qui permettra on espère, à cette plateforme du streaming mondial multilingue d’avoir des sous-titres à la hauteur de ses programmes.

Sur le même sujet
Belgique