Attaque «chimique» en Syrie: 65 morts, l’ONU ouvre une enquête

La Commission d’enquête de l’ONU sur les droits de l’Homme en Syrie a annoncé mardi qu’elle « enquête actuellement » sur l’attaque « chimique » dans le nord-ouest de la Syrie. « Les rapports suggérant qu’il s’agit d’une attaque avec des armes chimiques sont extrêmement préoccupants. La Commission enquête actuellement sur les circonstances entourant cette attaque y compris les allégations d’utilisations d’armes chimiques », ont indiqué dans une déclaration écrite les enquêteurs.

Le bilan de l’attaque s’est alourdi en cours de journée, passant de 58 à au moins 65 tués. Soixante-cinq personnes ont été tuées « par suffocation » et 350 autres ont été victimes d’asphyxie, rapporte l’Union des Organisations de Secours et Soins Médicaux (UOSSM). « Le bilan ne cesse de s’aggraver alors que les attaques continuent de se poursuivre dans la région d’Idleb et Hama », indique l’organisation basée à Paris, dans un communiqué.