Poutou revient sur son coup d’éclat: «J’avais prévu de mettre les pieds dans le plat»

Les punchlines de Philippe Poutou contre François Fillon et Marine Le Pen ont régalé les réseaux sociaux durant le « Grand débat » diffusé en direct mardi, lorsqu’il a attaqué les deux candidats sur les différents scandales dont ils font l’objet. Pour beaucoup d’internautes, la star de la soirée, c’était lui.

Répartie redoutable ou discours minutieusement préparé ? Le porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) a répondu au micro de BFM TV. « J’avais envie de mettre les pieds dans le plat. C’était prévu de dénoncer les affaires de Fillon et de Le Pen, les moeurs de ces politiciens-là. Il y a une colère contre cette société, profondément injuste et inégalitaire. Et peut-être que j’ai réussi, en partie, à faire entendre cette colère-là. »

Voir la vidéo sur mobile

La droite s’insurge

Mais si les interventions de Philippe Poutou ont fait mouche auprès des internautes, il n’en est pas de même côté Républicains. Selon les proches de l’ancien Premier ministre, l’ouvrier a « bafoué la présomption d’innocence  » de François Fillon. C’est notamment le cas de Luc Chatel, ancien ministre de l’Education, qui juge que le candidat NPA a « fait un coup » médiatique plus qu’autre chose.

Même son de cloche pour le patron des sénateurs Les Républicains, Bruno Retailleau. « Heureusement, Philippe Poutou ne sera pas président de la République. Heureusement pour les Français. C’est un fou, un vil. Il vous désigne comme coupable pour un oui ou pour un non, parce que vous n’appartenez pas à la classe ouvrière . ».

► A lire : Débat présidentiel : la droite s’insurge contre Poutou après sa charge envers Fillon