Ian McEwan: «Le ton de Theresa May est alarmant pour la démocratie»