Présidentielle: pourquoi la défaite leur est interdite