Trump trop peu galant? Deux experts répondent

Durant le week-end du 15 au 16 avril, une photo du couple présidentiel américain a, une fois de plus, fait parler d’elle. Donald Trump, alors qu’il débarquait du Air Force One, n’a pas attendu sa femme, Melania comme le faisait Barack Obama ou, encore, Ronald Reagan. Une comparaison que les internautes n’ont d’ailleurs pas manqué de faire.

Protocole ou manque sérieux de galanterie ? Le Huffington Post américain a fait appel à deux expertes en la matière afin d’obtenir une réponse précise. « L’homme doit passer devant. La logique veut que si la femme trébuche ou tombe, l’homme, en général plus grand ou plus fort, peut la rattraper », indique Jacqueline Whitmore. Néanmoins, en cas de chute dans cette situation, on peut facilement deviner quelle sera l’issue et Jacqueline Whitmore précise qu’à cette distance on peut parler d’un « un manque d’égard. On voit clairement que Donald Trump a pris non pas une marche ou deux d’avance, mais plusieurs mètres. Il ne l’accompagne pas. Melania apparaît clairement isolée. Bien sûr, il se peut qu’elle soit perdue dans ses pensées, ou qu’il soit pressé. Cependant, il représente un modèle pour le pays. J’estime qu’il devrait montrer l’exemple ». Voilà, une première interprétation peu flatteuse pour le milliardaire. Mais qu’en dit Elaine Swann, la deuxième experte ? « Le mari est déjà au sol, il adresse un salut aux hommes qui l’entourent, alors que l’épouse se tient en haut de la passerelle. Cela ne se fait pas. L’usage veut qu’il attende son épouse en bas, puis la prenne par la main pour l’aider à descendre les dernières marches. Ce qu’il n’a pas fait. Puisqu’il est en présence d’une femme, qui se trouve être son épouse, il doit se montrer prévenant, soigner cette relation. Les petits gestes, les petites attentions exigés par la galanterie, cela en fait partie ». Nouveau tollé, donc, qui n’est pas sans rappeler celui de l’investiture.