6 mai 1937: explosion du zeppelin Hindenburg

Alors qu’il va atterrir à la base aérienne de Lakehurst, dans le New Jersey, le zeppelin allemand de 245 mètres de long s’embrase. Les 190 000 m3 d’hydrogène du dirigeable brûlent en 34 secondes, tuant 36 de 100 passagers. Le drame met fin à l’ère de ce moyen de transport que l’on croit alors prometteur. Le Hindenburg se vante d’être un des plus grands dirigeables commerciaux pouvant effectuer des vols de longue distance et relier l’Europe aux États-Unis en trois jours.

À l’époque, on attribue la cause de l’accident à une étincelle qui enflamme l’hydrogène. Aujourd’hui, grâce aux études menées par l’ingénieur aéronautique britannique Jem Stansfield, on estime que le dirigeable était chargé d’électricité statique après être passé dans un orage et que l’hydrogène s’échappait par une conduite de gaz endommagée. Quand les hommes de la base aérienne ont attrapé les cordes d’atterrissage, ils ont mis l’appareil en contact avec le sol et le feu s’est déclaré à l’arrière du Hindenburg, enflammant l’hydrogène.