Les journalistes turcs ont besoin de notre mobilisation