S'identifier S'abonner

Débat présidentiel: «On ne pouvait pas non plus les fouetter»

La responsable du service politique de France 2, et l’une des deux journalistes à animer le débat de mercredi soir, se justifie sur leur « inexistence ».

Par la rédaction

Temps de lecture: 2 min

Depuis hier soir mercredi, les commentaires des uns et des autres vont bon train sur le débat présidentiel qui a tenu les Français et les autres en haleine. Si les interventions des deux candidats continuent à faire débat, il est un sujet sur lequel à peu près tout le monde s’accorde, c’est sur le caractère effacé de la prestation livrée par Nathalie Saint-Cricq et Christophe Jakubyszyn. Notre compatriote Charline Vanhoenacker n’y est pas allée de main morte qui, dans son billet de ce matin, les a carrément taxés d’« endives qui donnaient l’heure ». Au micro d’Europe 1, Nathalie Saint-Cricq a pourtant tenté de se justifier.

« On a réussi très médiocrement »

La responsable du service politique de France 2 a commencé par évoquer le caractère éprouvant d’un débat au long cours comme celui d’hier: « On est ressorti de là un peu tapé, un petit peu en loque. » Puis, d’admettre que sa prestation autant que celle de son collègue n’avaient guère été époustouflantes: « On est ressorti en se demandant ce qu'on aurait pu faire de mieux pour que cela se passe mieux. » Et de se justifier: « Comme c'est un exercice extrêmement codifié et que nous ne sommes pas habilités à nous mêler du débat au-delà d'une certaine façon de faire régner l'ordre, on a réussi très médiocrement, mais on ne pouvait pas non plus les fouetter. » Elle conclut enfin, commentant le ton donné au débat par les deux adversaires, ainsi que les invectives de l’une et de l’autre: « Emmanuel Macron avait dit que ce serait un corps à corps. Cela a été un corps à corps. C'était extrêmement éclairant. Cela disait beaucoup de choses sur le caractère de Marine Le Pen, sur le caractère d'Emmanuel Macron et sur ce qui se jouait en matière d'Europe et de vision du monde. Mais d'un point de vue éthique, effectivement, lorsque l'on voit de tels niveaux d'invectives de la part de Marine Le Pen, on se dit que c'est quand même affligeant. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retour en haut du site Belgique Monde Économie Sports Culture Opinions Techno Sciences et santé So Soir Soirmag Images Le choix de la rédaction Dossiers Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Faire-part et cartes de vœux Photobook Les Œuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be L'Echo SudInfo Metro Kotplanet.be Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP