«MacronLeaks»: piratage massif de la campagne de Macron

L’équipe de Macron a dénoncé un piratage « massif et coordonné » des documents de la campagne du candidat. Le mouvement En Marche ! précise que les documents piratés sont « tous légaux et traduisent le fonctionnement normal d’une campagne présidentielle  ». Pas moins de 9 Go de documents, de photos et de courriels de campagne ont été dérobés. Ces fichiers ont été diffusés vendredi soir sur les réseaux sociaux par un internaute baptisé « EMLEAKS ».

Un déstabilisation démocratique ?

Plusieurs heures après la mise en ligne sur le web des documents piratés, ceux-ci n’auraient rien de compromettant pour Macron. Le mouvement En Marche ! souligne qu’« intervenant dans la dernière heure de la campagne officielle, cette opération relève manifestement de la déstabilisation démocratique, comme cela s’est déjà vu aux Etats-Unis pendant la dernière campagne présidentielle ».

Le malheur des uns fait le bonheur des autres

Dès la diffusion des fichiers piratés, l’information a été relayée sur Twitter par le parti d’extrême droite de Marine Le Pen. « Les #Macronleaks apprendront-ils des choses que le journalisme d'investigation a délibérément tues ? Effrayant, ce naufrage démocratique  » a signalé Florian Philippot, le vice-président du Front National,

Les médias appelés à ne pas relayer

La Commission nationale de contrôle de la campagne présidentielle (CNCCEP) recommande aux médias de ne pas relayer le contenu des fuites de documents pouvant s’agir de faux et rappelle aux journalistes « le sens des responsabilités dont ils doivent faire preuve, alors que sont en jeu la libre expression du suffrage des électeurs et la sincérité du scrutin  ». Ce piratage pourrait-il influencé les votes des électeurs français ?