Un texte qui peut être cassé

Selon l’avocat des travailleurs du sexe Vincent Letellier, ce règlement pourrait être cassé car il ne précise pas le type de peine encouru. Amende ou prison ? De plus, il ne sait pas si une commune peut prévoir une peine plus faible que la correctionnelle pour le racolage, déjà interdit. Autant de pistes qu’il pourrait explorer en cas de recours.