Le secteur des taxis aux abois manifeste sur la Petite ceinture

Les automobilistes qui circulaient dans Bruxelles mardi après-midi ont dû mordre leur volant. D’importantes paralysies du trafic ont en effet été constatées à la suite de la manifestation d’une cinquantaine de chauffeurs de taxi qui ont bloqué la circulation de la Petite ceinture à hauteur de la place Madou. Plusieurs tunnels ont ensuite dû être fermés pour cette raison (Léopold II, Rogier et Porte de Hal), et ce n’est que vers 17 heures que leur réouverture a pu être constatée, les taximen ayant décidé de lever le siège.

C’est en réalité dès 9 heures du matin que quelque 200 taxis selon les organisateurs, une centaine selon la police, s’étaient rassemblés dans le quartier de la gare du Nord. Les chauffeurs entendaient protester contre une circulaire expliquant le plan Taxi qui avait été envoyée lundi par Bruxelles Mobilité aux différents chauffeurs. « On a l’impression que les responsables sont en train de vouloir faire passer un projet sans concertation », déplorait ainsi Khalid Ed-Denguir, président de la Febet (Fédération belge des taxis).

Une délégation a été reçue à la direction du service des taxis bruxellois, au sein de l’administration régionale Bruxelles Mobilité, puis à 11 heures au cabinet du ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (SP.A). La direction du service des taxis bruxellois s’est engagée au cours de la réunion à renvoyer aux chauffeurs un courrier spécifiant que le plan Taxi n’est encore qu’un projet. « Il y a un comité consultatif où le plan Taxi peut être discuté », a insisté le cabinet du ministre.

Pascal Smet a assuré qu’il était ouvert à la concertation, qu’il appelle à se tenir aussi vite que possible. Le projet de réforme a été présenté au comité consultatif le 19 avril. La seconde réunion prévue le 3 mai a été reportée au 13 mai à la demande du secteur, qui doit soumettre une liste de questions et d’interrogations.

De son côté, le cabinet du ministre-président Rudi Vervoort (PS) a assuré aux chauffeurs que le plan devait passer par une concertation avec le secteur, ce qui a rassuré les participants et a mis fin à la manifestation. Ce n’est qu’une partie d’entre les taximen qui a ensuite décidé de bloquer les tunnels de la Petite ceinture pour exprimer leur mécontentement.

De son côté, la Stib a dévié plusieurs lignes de bus passant par Trône tandis que toutes les liaisons de bus De Lijn entre les gares du Nord et du Midi ont été perturbées.