Une équipe verte fière d’être wavrienne

Il n’y aura pas d’attaque sur la Liste du bourgmestre. Christophe Lejeune, le prochain leader des Verts, se contente d’indiquer que « l’homme le plus connu des Wavriens est Charles Michel, mais, au conseil communal, c’est la personne que je connais le moins. Pour le reste, ce n’est pas critiquer la majorité qui est important mais c’est, par contre, d’être présent. C’est notre seule ambition ».

La locale Ecolo lance donc, avec plus d’un an d’avance, la campagne pour les élections communales de 2018. C’est dès novembre que les appels à candidature ont été réalisés en interne. Une procédure qui vient de s’achever avec la désignation des cinq premiers candidats de la liste. Il en restera 26 à trouver.

Entre Christophe Lejeune, 40 ans, et Bastian Petter, 39 ans, c’est donc le premier qui a été élu comme futur chef de groupe. Actuel conseiller, il avait obtenu 202 voix de préférence en 2012. Quant à son challenger, il sera troisième sur la liste. Conseiller du CPAS et coprésident, il avait obtenu 122 voix il y a cinq ans.

Entre les deux, une femme évidemment pour respecter le principe de la tirette. Stéphanie Grosjean, 28 ans, est arrivée depuis deux ans à Wavre et est déjà coprésidente de la locale.

Conseillère du CPAS, Véronique Michel, 192 voix en 2012, souhaitait, elle, à 53 ans, figurer à nouveau à la dernière place de la liste. Mais, comme le premier est un homme, le dernier le sera aussi. Ce sera ainsi la première fois que la liste Ecolo de Wavre comptera plus d’hommes que de femmes.

Le cinquième sera Olivier Hautfenne, 44 ans. Il avait obtenu 77 voix en 2012 et est coprésident.

Arnaud Demez, 359 voix en 2012, n’est donc plus dans le peloton de tête. Après avoir déjà obtenu une dérogation l’an passé, il cède sa place conformément aux statuts d’Ecolo qui lutte contre la professionnalisation des élus. Quant au conseiller François Ruelle, 189 voix en 2012, il souhaite se recentrer sur sa vie personnelle et professionnelle.

Déjà cinq priorités ont été définies pour la campagne, à savoir le social, la mobilité, l’environnement, l’urbanisme et la participation. Cinq priorités qui se tiennent selon Bastian Petter : « Tout tient au fait qu’on a aménagé le zoning Nord en dehors de la ville. Il y a là 12.000 des 25.000 emplois recensés dans Wavre, qui ne font pas bénéficier les commerces du centre de leur présence. Il va falloir repenser à un urbanisme plus intégré. »

Et Christophe Lejeune, cycliste convaincu, allant même tous les jours au travail à Bruxelles à vélo, d’abonder : « Il manque aujourd’hui une nouvelle vision pour Wavre, celle qui permettrait aux habitants de se sentir à nouveau, comme dans la chanson du Jeu de Jean et Alice, fiers d’être Wavriens. Nos priorités, nous allons les redéfinir avec les citoyens pour proposer un programme construit sur leurs attentes et innovant pour faire de Wavre une ville durable, conviviale et à l’économie participative : une ville de référence ! »

Le nouveau chef de file insiste aussi sur le fait que la liste Ecolo sera celle d’une équipe qui va travailler ensemble dans un objectif. Pour ceux qui suivront la campagne sur Twitter, les Verts du Maca lancent un hashtag unique : #fiersdêtrewavriens.

« Il est temps que les équilibres changent », concluent des Verts, unanimes.