Alerte au chat enragé à Bruxelles

L’information pourrait prêter matière au doute : un chat enragé se promène peut-être dans l’est de Bruxelles. Elle est pourtant tout à fait authentique et a justifié une alerte sur un « risque sanitaire lié à la rage » diffusé à tous les généralistes bruxellois. Une piqûre de rappel indispensable car depuis 2001, la Belgique est « officiellement indemne de la rage ». Cela signifie que le virus ne circule plus depuis longtemps. Mais le risque n’est pas absent… Car la maladie peut à tout moment être réintroduite à partir d’un pays contaminé.

Mesures prises

Et c’est bien une telle situation que l’on craint, l’Afsca ayant constaté qu’il y a quelques semaines, 7 chats venant du Maroc, pays où la rage est présente, ont été introduits sur le territoire français, sans que ces animaux ne satisfassent aux règles sanitaires qui permettent de garantir la santé publique vis-à-vis de la rage. Deux de ces chats sont arrivés en Belgique. L’Agence a été avertie et a mené une enquête épidémiologique approfondie. Les mesures nécessaires ont été prises pour empêcher une quelconque contamination et les autorités communales concernées ont été averties.

Pour rappel, la rage est une maladie mortelle pour l’homme et les animaux. Entre 50.000 et 70.000 personnes meurent chaque année de cette maladie dans le monde, ce qui en fait notamment une des premières priorités de l’Organisation Mondiale de la Santé animale (OIE).

> La Belgique la vaccination contre la rage n’est plus obligatoire pour nos animaux de compagnie, l’analyse des risques sur Le Soir+.