«Papa jette une bombe», la grosse bourde d’un cours d’alphabétisation

P apa jette une bombe et va en prison. » « Il me montre la bombe et la prison. » Catherine Lemaire faisait réviser un ami réfugié irakien pour son cours d’alphabétisation lorsqu’elle est tombée sur les énoncées « du professeur » du jour, page 115.

L’exercice – des phrases à prononcer à haute voix – mélange des mots aux consonances similaires « citron », « saumon », « marron », « ronfle » et… « prison » et « bombe ».

« Au pire on prend les réfugiés pour des terroristes, au mieux pour des imbéciles, dont on abuse de la crédulité, s’emporte Catherine Lemaire. Qu’on ne vienne pas me dire qu’il n’existe pas d’autres mots pour apprendre le son [on] que prison et bombe » Quant à l’élève, un Irakien de 38 ans qu’elle a hébergé quelques mois, « il était triste et choqué quand je lui ai montré la traduction ». Furax, elle poste la photo du manuel sur sa page Facebook.

Carton. Le post devient viral en peu de temps suscitant des réactions outragées – « scandaleux », « honteux », « un hoax ? » – et suspicieuses. Un coup « de la N-VA »  ?

Non. Une bourde dans un syllabus contenant des centaines de phrases d’exercice. Du côté de l’établissement, qui a édité le manuel il y a plus de trois ans, on est un peu dépassé (et agacé) par la polémique. « J’ai été surpris qu’un de nos syllabus contienne ce genre de phrases, reconnaît le directeur de l’établissement, Bernard Delecluse. Le manuel a été rédigé dans un contexte pré-attentat mais c’est une maladresse qui n’a pas lieu d’être dans un cours de promotion sociale. » Le manuel sera remplacé à la prochaine rentrée, en septembre, assure le directeur, et un nouvel exercice a été proposé aux élèves.

L’amende n’a, semble-t-il, pas convaincu la ministre de l’Enseignement de promotion sociale, Isabelle Simonis qui a réclamé une mission d’inspection.

Sur le même sujet
Politique