Donald Trump se défend après le limogeage du patron du FBI

Selon le président américain, sa décision n’a rien à voir avec l’enquête sur les collusions avec la Russie.

Temps de lecture: 2 min

Le limogeage du directeur du FBI, James Comey, mardi soir, a créé une onde de choc aux États-Unis, des élus s’interrogeant sur les motifs et le calendrier de la décision. L’opposition soupçonne le président américain de vouloir entraver l’enquête sur les collusions avec la Russie.

Le désormais ancien directeur du FBI supervisait les investigations ouvertes l’été dernier sur les piratages russes et une éventuelle coordination entre des membres de l’équipe de campagne de Donald Trump et la Russie. Le dirigeant dément toute collusion et a souligné que M. Comey lui-même lui avait dit qu’il n’était pas ciblé par l’enquête.

Quelle raison derrière cette décision ?

La porte-parole de la Maison Blanche a déclaré que l’éviction n’avait rien à voir avec la Russie et était due aux « atrocités » et aux « faux pas et erreurs » du directeur lors de l’enquête sur les emails d’Hillary Clinton l’an dernier.

« Il envisageait de congédier le directeur Comey depuis le jour où il est entré en fonction », a déclaré Sarah Huckabee Sanders. « Le président ne lui faisait plus confiance depuis des mois », a-t-elle dit.

Mercredi matin, Donald Trump a justifié ainsi sa décision : « Il ne faisait pas du bon travail, c’est très simple ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une