Le FN se base sur l’avis d’un psychiatre pour cerner la personnalité de Macron (vidéo)

Le Canard Enchaîné rapporte dans sa dernière édition, relayée par Slate.fr, que plusieurs membres de l’équipe de la candidate du Front National ont utilisé une analyse faite par un psychiatre d’origine italienne proche de l’extrême droite afin d’établir leur stratégie. Cependant, les techniques censées déstabiliser un« psychopathe narcissique » se sont révélées infructueuses.

Les conseillers du FN auraient visionné « l’analyse implacable » d’Adriano Segatori. En effet, dans une vidéo d’une dizaine de minutes publiée deux jours avant le débat, ce psychiatre italien prouve, sur base d’images et d’une biographie du nouveau Président de la république, que ce dernier est un« psychopathe narcissique ». Il va même plus loin en affirmant que son « développement a été stoppé prématurément en pleine adolescence » à cause de l’agression sexuelle commise sur sa personne par Brigitte Macron, son actuelle épouse.

(pour voir la vidéo sur mobile)

Stratégie de l’entre-deux tours

L’équipe de Marine Le Pen en aurait donc conclu qu’Emmanuel Macron était fragile et qu’il était facile de lui faire« péter les plombs ». La candidate frontiste a donc tenté de le déstabiliser avant même le début de l’émission en réponse à un tweet de BFMTV qui disait qu’Emmanuel Macron quitterait le plateau s’il servait de punching-ball à son adversaire. Une stratégie qui aurait donc montré rapidement ses limites puisque le candidat du mouvement « En marche ! » a été élu le 07 mai dernier.

Un expert à l’extrême droite

Le lendemain de sa parution sur la Toile, le site destra.it (en français, droite.it) sur lequel l’expert italien a publié à plusieurs reprises, reprend la vidéo. Ce site internet est dirigé par « un homme politique conservateur, ancien activiste de groupes étudiants de droite dure italiens » comme l’explique le journaliste du Monde, Samuel Laurent.

Adriano Segatori semble donc revendiquer clairement son appartenance et son soutien aux mouvements d’extrême droite comme l’indique, entre autres, les pages qu’il suit via les réseaux sociaux. Parmi les groupes dont il est membre, se retrouve également « Les amis de la Ligue du Nord », un parti politique italien régionaliste et associé au populisme et à la xénophobie.

Vidéo sur les réseaux sociaux

Les premiers tweets français concernant cette analyse douteuse ont fait leur apparition le jour du débat. La vidéo a été traduite et de nombreux sites affiliés à des théories complotistes ou partisans de l’extrême droite française l’ont relayée comme par exemple Égalité et réconciliation, présidé par Alain Soral.

Suite au débat, c’est la secrétaire départementale FN du Rhône qui se demandait si le psychiatre italien n’avait pas raison via son compte Twitter.