Le neuf navigue toutes voiles dehors

Vincent Beuten est gérant d’ERA Servimo, une agence active à La Panne, Saint-Idesbald, Coxyde, Nieuport et Oostduinkerke. Les chiffres des notaires, il les confirme en plein. « 2016 a été notre année record avec 146 ventes réalisées, contre 103 en 2015, se félicite-t-il. 2017 sera un peu plus difficile, mais il devrait être possible de se rapprocher des chiffres de 2016… »

Les raisons de cet engouement retrouvé pour le littoral belge sont multiples. « Il y a d’abord les taux d’intérêt qui restent très bas, souligne notre agent immobilier. Ensuite, les prix ont connu une correction il y a 3 ou 4 ans, et donc il y a de très bonnes affaires sur le marché. Enfin, les gens apprécient à nouveau la mer du Nord. Cela se remarque tant dans les ventes que dans les locations, en très nette hausse. A cause des attentats, beaucoup de gens préfèrent passer leurs vacances dans leur propre pays. »

Pour les nouvelles constructions, les prix et les ventes sont à la hausse. Pour les biens âgés de 10 à 15 ans, les prix sont stables. Quant aux bâtiments plus anciens, il y a eu une baisse des prix que Vincent Beuten estime entre 8 et 10 %. « Ils restent parfois entre 6 et 7 mois, voire plus, sur le marché et deviennent difficiles à vendre, insiste-t-il. Pour ce qui est des villas anciennes, je note une stabilité des prix mais elles ne se vendent encore que si le prix de départ est correct. Si le propriétaire est trop gourmand, en revanche… »

Les acheteurs recherchent aujourd’hui des biens neufs ou rénovés. C’est pourquoi, chez Servimo, on a créé cette année un département « rénovation ». « Nous avons une personne qui s’occupe de coordonner les travaux nécessaires, explique Vincent Beuten. Il est en contact avec différents entrepreneurs ou hommes de métier de la région, ce qui lui permet de remettre à nos clients un montant exact des travaux à réaliser. La demande en ce sens est très grande. »

A ce propos, on signalera que de plus en plus de sociétés de rénovation ont senti le vent tourner et ont élu domicile à la côte. « De nos jours, les acheteurs ne veulent plus faire les travaux eux-mêmes et recherchent des gens du coin et non plus des entreprises extérieures prêtes à faire le trajet durant la période des travaux », note le gérant.

Les cinq agences dont s’occupe Vincent Beuten ont toutes leur particularité ainsi que leur clientèle. « A La Panne et à Coxyde, par exemple, ce sont des stations plus grandes où les offres sont plus nombreuses et donc les prix sont moins chers, expose-t-il. A Saint-Idesbald et à Oostduinkerke, il y a moins d’offre et donc les prix sont plus élevés. Enfin, Nieuport a su rester à un bon niveau, notamment en raison des nombreux investissements qui ont été réalisés dans la station concernant les magasins, les promenades et les activités mises sur pied. C’est clair : la côte belge cherche à nouveau à séduire le public. A Coxyde, on a refait l’avenue de la mer. Idem pour le golf. A présent, c’est la digue qui va être aménagée. »

Sans doute plus qu’ailleurs dans le pays, le beau temps est propice aux affaires. L’afflux de vacanciers ce week-end a permis à Servimo de conclure cinq ventes (3 appartements et 2 villas). « Il y a pas mal de locataires qui profitent de leur séjour chez nous pour devenir propriétaires », sourit Vincent Beuten.

Par contre, une nouveauté est à signaler : la très grande majorité (95 %) des acheteurs est belge. « Avec l’élection de Hollande, beaucoup de sociétés françaises avaient établi leur siège social en Belgique et nous avions noté un engouement des acheteurs français. Mais aujourd’hui, c’est terminé… », conclut notre interlocuteur.