Roland-Garros: L’agression de Maly Thomas vue par TPMP (vidéos)

Les réactions autour de l’agression dont a été victime la journaliste d’Eurosport 1 ne cessent de prendre de l’ampleur. Si le tennisman, Maxime Hamou, s’est excusé sur les réseaux sociaux, les chroniqueurs de Touche Pas à Mon Poste n’ont pas pu s’empêcher de revenir sur les faits de manière assez surprenante.

Interviewée par le HuffPost, la journaliste Maly Thomas a déclaré qu’elle ne souhaitait pas« faire une polémique » autour de son agression, mais qu’il fallait tout de même en parler pour ne pas « banaliser cette scène » de harcèlement.

Son propos ne semble toutefois pas avoir été bien compris par les comparses de Cyril Hanouna puisqu’Isabelle Morini-Bosc a déclaré durant l’émission : « Moi ce qui m’amuse, c’est effectivement de dire, elle ne veut pas déclencher une polémique. Mais bien évidemment que ça la déclenche ! ».

Sous influence de l’alcool

L’argument principal de la Défense de Maxime Hamou orchestrée par TPMP était son état d’ébriété.

« Il avait passé la journée au Players Lounge (l’espace réservé aux joueurs) et il était ivre mort. Il a l’alcool agressif, stupide, débile, mais effectivement il était sous emprise de l’alcool. Mais c’est un chouette garçon bien sûr » assure Géraldine Maillet.

Il n’en fallait pas plus à Julien Courbet pour surenchérir « s’il a bu un coup, il faut juste dire qu’il était plein et qu’il ne s’est pas rendu compte de ce qu’il faisait ». Il a, en effet, expliqué que lorsque quelqu’un est alcoolisé, ce n’est pas du sexisme mais un geste maladroit et « gênant ».

Le présentateur vedette de l’émission, Cyril Hanouna a, quant à lui, déclaré qu’il espérait qu’il n’y aurait pas un « déferlement contre lui ».

Dans la tourmente ces derniers jours, l’émission phare de C8 cumule les bourdes et s’attire les foudres des téléspectateurs. Beaucoup d’entre eux estiment que Cyril Hanouna et son équipe tentent de minimiser les faits reprochés au tennisman pour lesquels il a d’ailleurs été sanctionné.

Sur le même sujet
Géraldine Maillet