Accueil

Ces légendes qui courent dans la ville

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Là, on dit qu’on kidnappe les femmes, ici on aurait vu une femme aux doigts poilus, dans ce salon, le chignon d’une femme recelait un nid d’araignées… Ces histoires circulent à Bruxelles, comme dans toute grande ville. Aurore Van de Winkel, une chercheuse de l’UCL, s’intéresse à ce phénomène des légendes urbaines. Elle a fondé Credentia, un réseau international de recherche sur l’analyse des croyances. Elle organise même des visites guidées de Bruxelles, sur les lieux de ces légendes. Pour les déconstruire.

Nous avons suivi celle de samedi dernier, avec une trentaine de personnes, de la gare Centrale au métro Rogier. Le résultat – et les histoires – court sur ces deux pages. Mais n’y croyez pas !

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs