Les deux Corées d’accord pour une réunion au niveau gouvernemental à Séoul

Les deux Corées ont conclu lundi, après des pourparlers marathon, un accord sur la tenue à Séoul d’une réunion intercoréenne au niveau des gouvernements, qui sera la première depuis 2007, a annoncé l’agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Après 18 heures de discussions entre des responsables des deux parties dans le village frontalier de Panmunjom, commencées dimanche matin et achevées tard dans la nuit, la Corée du Nord et la Corée du Sud se sont mises d’accord pour la tenue d’une réunion au niveau des gouvernements mercredi et jeudi à Séoul, a indiqué Yonhap.

Des années de défiance

Des responsables des deux Corées s’entretenaient dimanche dans la petite ville frontalière de Panmunjom à l’occasion des premiers pourparlers bilatéraux depuis des années et après plusieurs mois de tensions militaires alimentées par les ambitions nucléaires de Pyongyang.

Ces discussions, organisées à l’endroit précis où fut signé l’armistice mettant fin à la Guerre de Corée (1950-1953), surviennent au lendemain de la conclusion du sommet entre la président américain Barack Obama et son homologue chinois Xi Jinping en Californie.

Les deux dirigeants ont constaté leur «alignement» dans le dossier nord-coréen, affirmant être «pleinement en accord sur les objectifs» de «dénucléarisation» de la péninsule coréenne, selon le conseiller de sécurité nationale américain, Tom Donilon.

La Chine est le seul allié de poids de Pyongyang, mais s’est montrée irritée de l’agressivité dont a fait preuve ces derniers mois le jeune dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un. Pékin, qui concrètement maintient sous perfusion l’économie nord-coréenne, avait même voté à l’ONU les dernières sanctions contre le régime communiste.