Nouvelle hausse des prix de l’immobilier

Dans ses derniers chiffres publiés ce jeudi, le SPF Economie dresse un nouveau bilan des prix de l’immobilier au premier semestre de l’année 2013. Il en ressort que l’immobilier poursuit sa hausse, même si celle-ci est moins forte qu’au premier semestre 2012 : +2,2 % pour une habitation moyenne, +2,9 % pour les appartements, qui demeurent une valeur sûre.

Il faut débourser en moyenne 199.554 euros pour une habitation moyenne. Soit 2,2 % de plus qu’en 2012, contre une progression de 2,9 % entre 2012 et 2011. Du côté des villas, bungalows et maisons de campagne, on constate une augmentation de 1,3 %., pour un prix moyen de 334 091 euros.

Les prix des appartements ont grimpé de 2,9 %, contre 5,5 % l’année précédente. il faut compter en moyenne 207 393 euros pour acquérir un appartement en 2013, contre 190 948 au premier semestre 2011.

Région par région, la hausse de l’immobilier est encore très forte à Bruxelles, où le prix d’une habitation moyenne progresse encore de 4,6 % à 369 823 euros – il en fallait 341 509 euros. Le moment est mieux choisi en revanche pour les candidats-acquéreurs d’une villa ou d’un bungalow, avec un nouveau tassement des prix (-5,2 % après la baisse de 8,1 % en 2011). Les terrains à bâtir, eux, s’échangent en moyenne 24,8 % plus cher qu’au premier semestre 2012 à 528,8 euros du mètre carré.

La situation est légèrement différente en Wallonie, où le prix des habitations ordinaires ne progresse que d’1 % (sans tenir compte de l’inflation). 145 784 euros, c’est la somme à débourser, tandis qu’une villa quatre façades coûte en moyenne 267 557 euros (+1,2 %). Le prix des terrains à bâtir est le seul à progresser de façon notable (+3,0 %), avec une moyenne de 50,8 euros/m2.

Plus de détails sur les prix sur le site Statbel.