Antoine de Caunes: «Je n’ai pas pris de plaisir»

« Dix-huit ans, trois mois et quatre jours (…) » c’est cette période qui avait séparé Antoine de Caunes du plateau de Canal Plus. L’homme a repris depuis hier soir les commandes de la soirée de sa chaîne favorite, à la présentation de son premier Grand journal. Les réactions se sont enchaînées sur les réseaux sociaux et dans la presse. Bref aperçu des avis prononcés sur la toile.

L’animateur vedette revient lui-même sur sa première « prestation » sur le plateau du Buzz TV Mag-Orange. Il avoue qu’aucune autre émission ne ressemblera à la première. En effet, Manuel Valls a occupé toute la première tranche de l’émission à lui seul. Les autres soirées seront réparties entre deux invités. En un mot comment a-t-il ressenti ce premier jet ? «  Vous ne me verrez jamais heureux en sortant d’un plateau. Hier soir, j’avais vraiment la mécanique en tête, j’étais dans une espèce de contrôle. Je n’ai pas pris de plaisir »

« Un manque de déconne »

Rue 89 débriefe l’émission et critique quelque peu l’enchaînement entre les chroniqueurs : « Les questions, les relances, on sent que tout est très écrit, par la dizaine de plumes dont s’est entouré de Caunes ». Le premier Grand Journal ne semble pas les avoir convaincus « Il est 20h25. Antoine de Caunes lâche ses fiches et conclut cette première où il ne s’est finalement pas passé grand-chose. La pression va pouvoir retomber et l’animateur se décontracter du conducteur »

Du côté du nouvel observateur, on n’est pas non plus très satisfait. Seul le frère de Gad Elmaleh, Arie, semble avoir fait mouche « Il nous a semblé qu’il y avait au moins une pépite dans l’émission : Arie Elmaleh, dont le bœuf à la guitare, à la toute dernière minute de l’émission, nous promet de bons moments de déconne. Car c’est là, justement, par manque de déconne (…) qu’Antoine de Caunes a pêché. Par excès de préparation, par excès de prudence, par excès de modestie. »

Le Huffington Post ironise simplement en déclarant : « Pour résumer, lors de cette première, Antoine a dé-cauné mais pas trop non plus et les téléspectateurs sont partagés. »

« Encore en rodage »

Le Figaro n’est pas convaincu et félicite seulement le choix de l’invité de la deuxième partie Benoit Poelvoorde : « Arrive enfin Poelvoorde, désigné parrain de l’émission. Ce gars-là peut vous sauver du crash. Et l’acteur génial belge le sait. Le bras en écharpe, il met, direct, les pieds dans le plat : « Rien n’a changé ici. C’est le même décor, le même public ». Ce n’est pas faux, l’émission ronronne sec »

Seul 20minutes reste plus ou moins positif « Bilan de la soirée, formellement, Antoine de Caunes a tenu ses promesses. Cependant, les internautes ont déploré un manque de spontanéité. Il s’agissait bien d’une première, d’un rodage. »

Sur Twitter le hashtag #LGJ a animé la soirée de nombreux internautes. Même topo que du côté de la presse, les twittos ne sont pas comblés par cette nouvelle version du Grand journal.

Entre casting très critiqué du premier invité -Manuel Valls- des chroniqueurs qui n’interviennent que très peu et un présentateur star très, voir trop, stressé, on ne peut pas dire que le Premier Grand Journal ait fait sensation. Tous les journaux restent néanmoins en attente de la suite.