Pandas à Pairi Daiza: Peeters demandera des explications à Di Rupo

Le parc animalier Pairi Daiza a indiqué, en réponse à un début de polémique communautaire sur fond de visite du Premier ministre Elio Di Rupo et du minsitre-président flamand Kris Peeters en Chine, être le seul parc à avoir introduit une candidature pour l’accueil de pandas en Belgique. « Ce dossier a scrupuleusement suivi la seule procédure officielle de rigueur en Chine. Il s’agit, à notre connaissance, du seul dossier introduit par ce biais par un jardin zoologique belge », affirme le jardin zoologique installé à Brugelette, près de Mons.

Depuis plus d’un an, une « panda team » oeuvre, à Pairi Daiza, nuit et jour, à l’avancée de ce dossier en concertation directe avec la Chine. Des « milliers » de messages, coups de fil et des rencontres régulières ont eu lieu entre les autorités administratives chinoises, les experts de la « panda base » de Ya’an au Sichuan, et Pairi Daiza.

La direction du parc souligne qu’elle ne connaît pas encore la décision de la Chine à ce propos.

Peeters attend des explications

Le ministre-président flamand, Kris Peeters, a annoncé mardi qu’il demanderait à Elio Di Rupo – en visite en Chine tout comme lui – des explications sur le choix du jardin zoologique hennuyer.

Le Premier ministre doit conclure mercredi en Chine un accord sur le prêt de deux pandas géants à la Belgique. Le Zoo d’Anvers a fait part mardi de son « indignation » et de sa « déception » face à la perspective que des ursidés séjournent à Pairi Daiza – et non dans ses murs, comme cela avait été le cas précédemment.