Accueil

Le Garage 29 soigne ses bolides

Temps de lecture: 3 min

Au numéro 29 de la rue Moerkerke, à Schaerbeek, derrière la grande porte de garage, on pourrait imaginer, de loin, des entrepôts quelconques. Sauf que, à mesure que l’on se rapproche, un indescriptible vacarme suinte de la façade, une batterie pétaradante et des hurlements de furies exsudent à travers les battants de la grande porte, signe de la nature bruyante et remuante de ce qu’on entrepose dans ce hangar. Ce soir là, c’est « Pratique scénique sur l’excès … pour les filles seulement » qui fait son show, résultat d’un atelier artistique de dix jours avec Juan Navarro, disciple de Rodrigo Garcia. Deux heures de variations hystériques sur le thème de la femme, d’une liberté sauvage, d’une énergie explosive.

Depuis quatre ans, Garage 29 oscille entre lieu de recherche pour artistes tâtonnants et programmation officielle. Son festival « Off », chaque année en mai, en marge du KunstenFestivaldesArts, est d’ailleurs en train de faire un nom, avec une affiche essentiellement danse.

Derrière ce Garage 29, entre tremplin et underground, on trouve Nicanor De Elia, alias Tati, et Sabina Scarla, couple d’artistes trentenaires. Lui est argentin. Tombé amoureux de la danse en voyant une vidéo de Wim Vandekeybus, il a roulé sa bosse en Europe avant de faire son trou en Belgique. Elle est d’origine Roumaine, arrivée à Bruxelles il y a 18 ans, avec ses parents, demandeurs d’asile. D’abord danseuse classique, elle a peu à peu évolué vers la danse contemporaine. Aujourd’hui, Wim Vandekeybus ou Fatou Traoré fréquentent leur Garage 29, transformé en couveuse artistique, et ils sont en contact avec de grands chorégraphes comme Jozef Nadj pour venir y dispenser des workshops.

« Avant nous, il y avait un couple de musiciens jazz, raconte Tati. Ils ont été de plus en plus pris par leurs activités et ne pouvaient plus alimenter le lieu, alors ils l’ont mis à louer. Ils aimaient cet endroit et ne voulaient pas le louer pour un vulgaire stockage de marchandises. Ils cherchaient quelqu’un pour le faire vivre artistiquement. » Tati et Sabina furent les heureux élus. Ils se sont construit un minuscule appartement en mezzanine, sur les hauteurs du hangar, et nourrissent le rez-de-chaussée de résidences, ateliers, présentations de workshops et autres performances. « Au départ, c’était juste notre lieu de travail, de recherche, mais, au fur et à mesure, des amis sont venus. Celui-ci nous a dit : “ Tiens, je pourrais faire telle résidence ici. “ Un autre avait envie de donner tel cours. On aime le fait de laisser ce lieu hybride, de ne rien affirmer, d’ouvrir un maximum, souligne Sabina. Par exemple, si un artiste nous propose une résidence, on lui dit : “ ok, mais alors tu donnes une présentation publique à la fin. “ A l’inverse, si un artiste nous demande de présenter son travail, on lui dit : “ d’accord, mais tu voudrais pas aussi donner un atelier ? “ »

C’est ainsi que, ce trimestre, le public pourra y découvrir des propositions aussi diverses que Room (28/9), solo de la chorégraphe coréenne SeolJin Kim, entre exposition et performance. Spectacle qui sera l’aboutissement de deux semaines de résidence pendant lesquelles, chaque matin, l’artiste donne un atelier sur le mouvement pour partager ses outils de création. Le 12 octobre, le public pourra assister à une étape de travail de Cordes du circassien Alexis Rouvre, avant la création en mars aux Halles de Schaerbeek. Fatou Traoré et ses acolytes, Steve de Schepper, Sarah Boesten et Claudio Girard travaillerons sur les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos, mise en forme du conflit entre les sexes, avec La société des bêtes sauvages (le 26/10). Citons encore Monsters de Tati et Sabina eux-mêmes, mélange de danse, arts plastiques, cirque, stylisme, arts visuels et psychanalyse, autour de l’étrange beauté du sac poubelle. Performance peaufinée au Garage 29 mais dévoilée à la Balsamine les 29 et 30 novembre.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une