La cristallerie du Val Saint Lambert a déposé le bilan

Justin Onclin, l’un des propriétaires de la Cristallerie du Val Saint-lambert, a fait aveu de faillite vendredi devant le tribunal de commerce de Liège, a annoncé la Cristallerie dans un communiqué. Un curateur va être désigné. Lalique semble toujours intéressé par une reprise.

Les propriétaires de la Cristallerie du Val Saint-Lambert, rachetée en 2008 avec l’aide de la Région Wallonne, ont décidé de jeter le gant « en raison de l’insécurité juridique qui plane actuellement sur une éventuelle reprise », expliquent-ils dans un communiqué.

La société était en réorganisation judiciaire depuis plusieurs mois. Elle avait obtenu le 28 juillet dernier un sursis de trois mois afin de retrouver un repreneur. Le délai courrait jusqu’au 25 octobre prochain.

Le groupe Sahara (Inde) et la Cristallerie Lalique (France) ont bien fait une déclaration d’intention mais n’ont pas déposé d’offre.

« Les négociations en vue d’un redémarrage avec la cristallerie française Lalique se poursuivent néanmoins et cette dernière devrait rapidement faire une offre après la désignation d’un curateur », précise l’entreprise.

Les 52 travailleurs ont été prévenus en matinée. «  Cette faillite était inévitable. On s’attend à cette issue. Le discours allait en ce sens ces derniers jours. Nous attendons maintenant la désignation d’un curateur pour voir quelles seront les intentions pour le futur », explique Mario Curto, délégué principal FGTB.

Sur le même sujet
Défaillances d'entreprise