Le PS appelle à élaborer un nouveau modèle socio-économique

Le parti socialiste, réuni dimanche en congrès de rentrée à Charleroi, a appelé à élaborer un nouveau modèle socio-économique de rupture après la crise de 2008 - mais plus globalement après la crise «libéralo-capitaliste» qui sévit depuis 30 ans - qui passe notamment par des aides publiques conditionnées aux entreprises qui veulent créer de l’emploi. «Nous, socialistes, sommes prêts à aider les entreprises qui jouent le jeu de l’emploi, de la recherche et de la formation (...) Nous n’accepterons pas des réductions de cotisation ou d’impôts sans engagement des entreprises», a lancé le président du PS Paul Magnette. Le PS demande notamment de poursuivre sur la voie des réductions ciblées de cotisations, comme cela vient d’être fait pour les cinq premiers emplois, et de la réorientation des intérêts notionnels dont ont profité des multinationales au détriment de l’emploi. Plus globalement, les socialistes plaident en faveur de cinq leviers pour actionner leur nouveau modèle socio-économique: l’enseignement et la formation, l’innovation, les coûts de production, le soutien aux services publics et au secteur non-marchand et la fiscalité.