Pascal Smet: «L’anglais doit devenir une langue officielle à Bruxelles»

« Si Bruxelles veut être une ville internationale, elle devrait faire de l’anglais une des langues officielles de la ville », a affirmé Pascal Smet au site EurActiv à l’occasion du lancement du « plan Marnix », un projet qui vise à booster l’apprentissage des langues – le français, néerlandais et l’anglais – dans la capitale. « L’anglais restera la langue dominante durant les vingt prochaines années : c’est la langue du monde politique, diplomatique et du secteur touristique »

Les langues maternelles parlées par les Bruxellois sont, selon le dernier baromètre de la VUB réalisée en 2011, le français (63,2 %), l’arabe (21,1 %), le néerlandais (19,6 %), l’espagnol (3 %), l’anglais (2,5), l’italien (2,5 %) et l’allemand (0,9 %). «  Tous les habitants de Bruxelles devraient parler au moins une langue commune : cela devrait être l’anglais », a ajouté le ministre flamand de l’Education.

L’idée est attrayante mais semble difficilement réalisable car elle nécessite une réforme profonde du système éducatif, note le site EurActiv. La moitié des enfants nés à Bruxelles ne parlent aucune des deux langues officielles de la capitale - le français et le néerlandais - ou l’anglais. Ajouter une troisième langue officielle serait un fameux challenge.

Il ne s’agit d’ailleurs pas d’une priorité pour le ministre-président de Bruxelles, Rudy Vervoort, qui veut davantage d’écoles bilingues dans la capitale. L’anglais, c’est la cerise sur le gâteau, dit-il. « La priorité va au néerlandais ».