Accueil

Le combat des intersexes belges

Depuis le 1er novembre, les Allemands peuvent enregistrer des bébés à l’Etat civil sans mention de sexe. Etat des lieux en Belgique, alors qu’un festival sur les transgenres vient de se clôturer à Bruxelles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 7 min

Depuis le premier novembre, l’Allemagne est devenu le premier pays européen à autoriser les bébés nés sans être clairement identifiés comme garçon ou fille à être enregistrés sans indication de sexe. Les parents ont le choix de laisser la case vierge sur le certificat de naissance.

De quelle configuration parle-t-on, exactement ? En clair : les patients possèdent des caractéristiques génétiques, hormonales et physiques ni exclusivement masculines, ni exclusivement féminines, mais typiques des deux sexes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs