Les salariés de Libération réclament le départ de Nicolas Demorand

Les salariés de Libération ont voté une motion de défiance à l’égard de Nicolas Demorand, directeur de la publication, et de Philippe Nicolas, coprésident du directoire, qui a été adoptée à 89,9 % des voix. Un plan d’économies de 3 à 4 millions d’euros a été annoncé par la direction. Une baisse des salaires de l’ordre de 10 % est envisagée, ce qui provoque la colère des employés du quotidien français qui réclament, selon Le Figaro, « la mise en place d’un vrai projet de développement et d’un plan d’économies légale et crédible ».

Deuxième motion de défiance pour Nicolas Demorand

En juin 2011, Nicolas Demorand avait quitté ses fonctions de directeur de la rédaction suite à une autre motion de défiance adoptée à 78 % par les salariés du quotidien. Outre des licenciements, il lui était aussi reproché de cumuler les fonctions de directeur de la rédaction et de coprésident du directoire.