Braine-l’Alleud étend son offre commerciale

La cheminée de l’ancienne filature se voit toujours un peu partout dans Braine-l’Alleud. Désormais, même illuminée pendant la nuit, elle fait plus figure d’amer commercial puisqu’à ses pieds vient de s’ouvrir un tout nouveau centre de plus de 10.500 m2, baptisé « Manufacture 65 ». L’occasion pour Equilis, le promoteur bien connu pour ses différents projets en Brabant wallon, de réaliser un investissement de seize millions d’euros afin d’y attirer une clientèle sur l’axe allant de la chaussée de Tubize à la chaussée d’Alsemberg.

« Quand la société Sabiex International a décidé d’arrêter la construction de chars d’assaut dans cette ancienne filature, l’administrateur a éprouvé quelques difficultés à revendre le site, se rappelle le bourgmestre Vincent Scourneau (MR). Nous avons cependant tout de suite considéré que la localisation des lieux à la chaussée de Tubize était idéale pour y installer un nouveau pôle commercial. Sans oublier évidemment notre volonté d’attirer du commerce de proximité sur la dalle du RER, dans le cœur historique de Braine-l’Alleud. »

La société Equilis a ainsi fait ses calculs et découvert que l’offre commerciale brainoise était sous-développée dans une cité de près de 40.000 habitants. Selon Olivier Weerts, chargé de projets immobiliers chez Equilis, qui a déjà réalisé quelques esquisses pour la dalle du RER, « on y comptabilise 1.200 m2 de commerce par mille habitants, contre près de 2.000 m2 à Nivelles, 2.300 m2 à Waterloo et 2.400 m2 à Wavre. Ce centre commercial a donc toute sa place ici – sans faire de concurrence à Tubize ou à Rhode-Saint-Genèse – d’autant plus encore que la chaussée de Tubize voit le passage de quelque 21.000 véhicules tous les jours. »

En trois ans, mais en commençant réellement à la fin mars de cette année, les travaux Equilis auront visé à rénover les lieux grâce à l’architecte Etienne Bruyère, de Montois Partners, et de S-Design pour la signalétique : « Nous voulions garder des traces du passé mais en lui donnant une architecture résolument contemporaine, d’où les structures en béton que vous apercevez, afin de donner une identité nouvelle au lieu. » Enfin, c’est Devimo qui se chargera des animations commerciales.

Et Cécile Jacques, la directrice commerciale d’Equilis, d’ajouter : « Nous voulions développer ici des commerces de qualité, que l’on ne trouve pas ailleurs et qui complète l’offre générale. Je pense par exemple à Zeb qui ouvre sa première implantation belge avec des vêtements pour adolescents qui manquaient dans la région. Il reste encore à l’arrière une surface de 1.850 m2 à commercialiser. Elle présente des voussettes et des piliers qui conviendraient à un magasin de meubles. »

Sont déjà ouverts un Déli-Traiteur, JBC, Monceau Fleurs, Avance, Orchestra et Overstock. Ce samedi suivra Chaussea et, en avril, la Grande Récré et « Le monde est petit », un restaurant de 1.000 m2 à l’étage avec des corners de nourriture française, italienne et thaïlandaise. Chaque magasin doit être ouvert de 10 h à 18 h, six jours par semaine. La plupart ont déjà choisi d’être fermés le lundi afin d’être accessibles le dimanche.