Mondial: la Belgique est bien tête de série

Les quatre chapeaux qui serviront de base au tirage des groupes ont été annoncés mardi après-midi par le comité d’organisation du Mondial.

Pour rappel, l’épineuse thématique des têtes de série avait été évacuée dès le mois de septembre via la reconduction du critère unique du classement Fifa – figé au 17 octobre. Confirmation donc : les Diables rouges bénéficient du statut d’équipe protégée au coup d’envoi de la compétition. Outre le pays organisateur, le Brésil, la Belgique aura à ses côtés dans le chapeau 1 : l’Espagne, l’Allemagne, l’Argentine, la Colombie, la Suisse et l’Uruguay.

Il restait donc trois chapeaux à déterminer. Dans le chapeau 2 figurent finalement les formations de la zone Afrique (Algérie, Cameroun, Côte d’Ivoire, Ghana, Nigeria) et celles d’Amérique du Sud (Chili, Equateur) qui ne sont ne sont pas têtes de série. Soit 7 formations qui accueilleront une huitième, issue du chapeau 4, regroupant les 9 équipes européennes (Angleterre, Bosnie, Croatie, France, Grèce, Italie, Pays-Bas, Portugal, Russie).

Les chapeaux

Pot 1 (têtes de série) : Brésil, Espagne, Allemagne, Argentine, Colombie, Belgique, Suisse, et Uruguay

Pot 2 : Chili, Equateur, Côte d’Ivoire, Ghana, Algérie, Nigeria, Cameroun.

Pot 3 : Etats-Unis, Mexique, Costa Rica, Honduras, Japon, Iran, Corée du sud, Australie.

Pot 4 : Pays-Bas, Italie, Angleterre, Portugal, Grèce, Bosnie, Croatie, Russie, France

Note : un des pays du pot 4 sera reversé dans le pot 2 à l’issue d’un tirage au sort vendredi. Précisons que le pays désigné ne pourra pas jouer contre une équipe européenne tête de série (Allemagne, Suisse, Espagne et… Belgique) puisqu’il est impossible que trois pays européens se retrouvent dans le même groupe.

Petite surprise donc : une poule à 9 équipes européennes est maintenue. Un pré-tirage avant ou lors de la cérémonie même du 6 décembre déterminera quel pays rejoindra le pot 2. Ce qui donne à la France, que tout le monde voyait déjà renvoyée avec les pays africains et sud-américains, autant de chances que les 8 autres européens non tête de série de passer au travers des gouttes.

Ce n’est cependant pas un cas inédit : ce principe avait notamment été appliqué pour la World Cup asiatique de 2002, lorsque le chapeau des 11 équipes européennes avait été vidé de 8 formations par tirage, les trois dernières à ne pas avoir été choisies via ce biais, ayant été reversées avec les équipes d’Asie et d’Amérique du Sud.

Voir sur mobile.