François van Hoobrouck (MR) roulera pour le FDF

Le baron François van Hoobrouck d’Aspre roulera pour le FDF. Il occupera la troisième place à la Chambre aux élections du 25 mai prochain, derrière Olivier Maingain et Véronique Caprasse.

De quoi fâcher les bleus plus encore : un transfuge même pas converti ! Car François van Hoobrouck – qui communiquera à ce sujet dans les prochains jours – nous explique ceci : « Je ne renie aucunement mes convictions libérales-réformatrices, non, mais je ne supporte pas les collusions entre le MR et la N-VA, voilà le problème ». Il sera donc candidat « libéral indépendant ». Une originalité.

Ses arguments, en substance : après avoir souscrit à la sixième réforme de l’Etat, pas forcément le plan idéal pour les francophones de la périphérie, le MR jouerait avec le feu communautaire, sous-estimerait la dangerosité du parti nationaliste et séparatiste de Bart De Wever. François van Hoobrouck s’exprimera bientôt, plus longuement, en conférence de presse.

En attendant, le transfert au FDF de l’ex-bourgmestre MR non nommé de Wezembeek-Oppem, figure – il a 80 ans – du combat francophone dans la périphérie, en particulier de l’épreuve de force avec la tutelle flamande (il fut souvent le porte-parole des élus des communes à facilités), est un « beau coup » pour le parti d’Olivier Maingain, et partant, une mauvaise nouvelle pour celui de Charles Michel. Qui avait fait grand cas à juste titre, début janvier, du rapatriement de Damien Thiéry, bourgmestre de Linkebeek, passé, quant à lui, du FDF au MR.

Les deux compagnons de la périphérie bruxelloise se croisent, leurs chemins se séparent.

Un destin.

Au passage, Olivier Maingain tient sa revanche. Le signe encore – s’il en fallait un – que le torchon brûle entre les deux ex-composantes de la famille libérale-réformatrice-francophonissime, et que le règlement de comptes laissera des traces pour l’après-25 mai, quand il s’agira de constituer les majorités pour le gouvernement bruxellois.

Ne présumons pas. Pour l’heure, FDF et MR s’échangent leurs candidats, et ce n’est pas de bon cœur. Meilleurs vœux, suite et pas fin !