Un Coca-Cola se partage avec tous, sauf les gays

En Afrique du Sud, c’est l’été aujourd’hui. L’occasion pour la marque américaine Coca-Cola de lancer sa nouvelle campagne « Partagez un coca ». Le principe marketing est simple : sur le site de la firme, il est possible de personnaliser une canette virtuelle de la célèbre boisson et ensuite la partager sur les réseaux sociaux.

Mais voilà, le site Gawker a relevé une particularité sur ce site. Lorsque l’on tape le mot « gay » (ou « gays ») dans l’espace réservé au prénom (sur la canette virtuelle), le site sud-africain affiche un message d’erreur : « Oups. Disons que vous n’avez pas écrit cela. Essayez un autre nom s’il vous plaît ».

Alors que si on entre les mots « straight » et « hetero » : aucun souci rencontré. Pourtant « Gay » est aussi un prénom américain contrairement aux deux autres mots, à l’exemple de l’écrivain Gay Talese ou encore l’actrice Marcia Gay Harden. D’autres mots à caractère sexuel y sont interdits. Il semblerait donc que Coca-Cola ait établi une liste de mots censurés.

La marque fait déjà l’objet de critiques en tant que sponsor aux prochains Jeux olympiques, placés sous le signe de l’homophobie. De nombreuses organisations militantes, lui ont demandé de se prononcer sur cette question. En parallèle, Coca-Cola diffuse de nouveaux spots publicitaires, message porteur d’espoir pour la communauté gay, à l’image du dernier diffusé en France qui présente une mère et son fils, parlant de sa dernière conquête : un homme.

Sur le même sujet
FranceAfrique du Sud