Accueil

Euthanasie des mineurs: le texte approuvé en Commission de la Chambre

Les opposants au texte ont dénoncé l’insécurité juridique qui naîtra, selon eux, du dispositif.

Temps de lecture: 2 min

La Commission de la Justice de la Chambre a approuvé le projet de loi qui étend la loi de 2002 sur l’euthanasie aux mineurs.

Le projet a reçu le soutien des socialistes, des libéraux, des écologistes et de la N-VA. Une voix a toutefois fait défaut dans cette majorité de circonstance. La députée Marie-Christine Marghem (MR) a voté contre le texte. «Je me sens profondément interpellée», a-t-elle expliqué. La membre du MCC, l’une des composantes du MR, a montré du doigt certains points du dispositif, en particulier la capacité de discernement du mineur que doit attester un psychologue ou un pédopsychiatre.

Maingain : «A titre personnel, je n’aurais pas légiféré»

Le cdH et le CD&;V ont répété leur opposition au projet. La cheffe de groupe humaniste, Catherine Fonck, a regretté la façon dont le texte mélangeait des situations pourtant distinctes ou l’absence de la ministre de la Santé dans ce débat, alors que les professionnels de la santé devront le mettre en œuvre. Et d’ajouter: «A titre personnel, je n’aurais pas légiféré». A l’instar d’Olivier Maingain (FDF), son collègue Christian Brotcorne a mis en garde la majorité contre le risque de conflits judiciaires qu’ouvrait ce texte.

Lalieux  : « Il y avait un problème de sécurité juridique »

Dans la majorité, Karine Lalieux (PS) a fait remarquer que ce projet de loi était le résultat d’attentes exprimées sur le terrain. «Aujourd’hui, il y a un problème de sécurité juridique», a-t-elle souligné. «Nous dépénalisons aujourd’hui quelque chose qui peut être pénalisé», a répondu la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open Vld) à ceux qui mettent en cause la sécurité juridique du dispositif. A ses yeux, la sédation palliative et l’euthanasie doivent pouvoir coexister pour laisser le choix au patient de décider de sa fin de vie lorsque la souffrance est insupportable.

Le texte examiné en séance plénière dans 15 jours

Le PS, le sp.a, le MR (sauf Mme Marghem), l’Open Vld, Ecolo-Groen et la N-VA ont voté en faveur du texte. Le cdH, le CD&V et le Vlaams Belang ont voté contre. Il n’y a pas eu d’abstention. Le texte devrait venir en séance plénière dans 15 jours.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une