Scandale en Israël: la copine du fils de Netanyahou n’est pas juive

Si le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, à l’habitude des critiques sur sa politique, aujourd’hui, c’est sur sa famille qu’on juge.

Tout a commencé lorsque le journal norvégien Dagen a révélé, dimanche, que le fils du Premier ministre israélien, Yair Netanyahou, fréquenterait une Norvégienne de 25 ans, Sandra Leikanger, étudiante en Israël. Problème pour la classe politique : elle n’est pas juive…

« Il crache sur la tombe de sa grand-mère et de son grand-père »

La relation a immédiatement été critiquée par la classe politique israélienne, particulièrement par les partis d’extrême droite et des ultraorthodoxes. Pour Nissim Zeev, membre du parti religieux Shass, cette relation est un « gros problème  ». Il a confié au journal Jérusalem Post, dimanche dernier, que M. Netanyahou devait « faire preuve d’une responsabilité nationale » en tant que Premier ministre. « Je parie que cela le peine  » a-t-il ajouté. Moshe Feiglin, un député de l’aile la plus radicale du Likoud, le parti de M. Netanyahou, a jugé de son côté « très regrettable  » cette relation, dans un entretien au même journal.

Même le beau-frère de Benyamin Netanyahou, Ben Artzi, ouvertement nationaliste, y est allé aussi de sa critique : « Yair devrait savoir que s’il fait un truc pareil, s’il ne met pas fin à la relation, eh bien… il crache sur la tombe de sa grand-mère et de son grand-père qui l’aimaient tant . »

L’organisation d’extrême droite nationaliste et religieuse Lehava a appelé pour sa part M. Netanyahou à agir pour « empêcher cette relation  ». Le groupe d’extrême droite est allé plus loin dans ses propos en ajoutant : «  le fils de Bibi a trouvé une goy ! Son père est fier de lui et donne une légitimité à l’assimilation et à la destruction du peuple juif  ». « Vos petits-enfants comme vous le savez, ne seront pas juifs  », a mis en garde le directeur de Lehava, Bentzi Gopshtain, sur son compte Facebook, le judaïsme se transmettant par la mère.

Le bureau de M. Netanyahou s’est refusé à tout commentaire sur cette affaire. Il faut rappeler que le Premier ministre, lui-même, était marié avec une non-juive, Fleur Cates, entre 1981 et 1984.