Le CDH s’ouvre à John Joos

Joli coup pour le CDH à Mons-Borinage en vue des élections du 25 mai prochain : l’élu communal montois John Joos, 38 ans, occupera la troisième place effective sur la liste pour les régionales. Il y fera figure de candidat d’ouverture.

Au niveau local en effet, Joos siège comme représentant de la liste « Citoyen » qui s’est présentée pour la première fois aux communales d’octobre 2012.

Ce coup d’essai avait été un coup de maître : 2.197 voix (4,32 %) dont 641 pour le chef de file qui faisait son entrée au conseil communal de sa ville.

John Joos est une figure locale. Dès 2001, il crée le Mini-Parlement riche de 700 membres. Il veut aider les citoyens à prendre la place qui leur revient sur le jeu démocratique. Mais c’est en 2003 que ce grand gaillard, fort en gueule et sensible aux injustices qui frappent sa région, déboule sur l’avant-scène dans des conditions dramatiques : il s’engage dans la défense des victimes de l’incendie qui ravage les Mésanges, une tour de logements sociaux de sa ville.

Pourquoi prendre aujourd’hui la foulée du CDH ? Par affinités personnelles, d’abord : Joos est proche de très longue date de Carlo Di Antonio, tête de liste, et de Savine Moucheron, sa suppléante. « Et puis je pense que ce parti représente le meilleur relais possible pour les idées que je défends, j’ai pu m’en rendre compte au conseil communal de Mons », explique le candidat d’ouverture.

Chez « Citoyen », on entretient le goût pour une certaine indépendance et une indépendance certaine. John Joos a réussi jusqu’à présent à préserver la sienne. Il bénéficiera du soutien logistique du CDH, mais son mouvement conservera son identité à travers une charte graphique originale qui mêlera les deux sigles. Aucun rapprochement n’est envisagé au conseil communal.

Et le garçon refuse l’exclusive : « Si un autre membre de notre mouvement veut se présenter sur une autre liste que le CDH, cela sera débattu mais ce n’est pas un problème : Citoyen n’a jamais été un groupe idéologique. »

Pendant ce temps-là (à une heure d’intervalle et à 100 mètres de distance, mercredi matin), le MR présentait sa liste complète pour les régionales dans l’arrondissement de Mons. Les têtes d’affiche étaient connues : Jacqueline Galant, venue du fédérale, et Georges-Louis Bouchez, son suppléant.

Le reste du casting est sans réelle surprise. On y trouve par exemple l’échevin dourois Pierre Carton et son collègue de Colfontaine Olivier Mathieu, ou l’échevine framerisoise Florence Van Hout et la bourgmestre de Quiévrain, Véronique Damée. L’équipe est jeune : 39 ans de moyenne d’âge. Le MR de Mons-Borinage cherche à tirer profit de ses bons résultats lors des communales de 2012.

La preuve ? Isabelle Galant, la sœur de Jacqueline devenue bourgmestre de Lens, représentera son arrondissement sur la liste fédérale emmenée par Olivier Chastel et Richard Miller à l’échelle de la province.

Sur le même sujet
Élections