La N-VA seule au monde

A cent jours du scrutin, Bart De Wever creuse l’écart avec le PS : 12 sièges d’avance à la Chambre, au lieu de 1 actuellement.

Temps de lecture: 2 min

La projection en sièges du Grand Baromètre RTL Ipsos Le Soir fait apparaître plus crûment encore la mauvaise passe du Parti socialiste. A l’heure actuelle, la N-VA dispose de 27 députés fédéraux, le PS, 26 ; mais, avec les 13 élus du SP.A, la famille socialiste (39 députés) est l’incontestable première force politique du Royaume, loin devant les libéraux (29).

Si les résultats de notre sondage se confirmaient le 25 mai, la donne serait tout autre : les nationalistes flamands récolteraient, à eux seuls, 33 sièges, soit une progression de 6 unités ! Dans le même temps, le PS, accroché par le PTB (crédité de 4 élus, tous décrochés côté francophone), en perdrait 5. Soit un écart de 12 sièges ! Surtout, même en additionnant les élus du SP.A (12), la famille socialiste... ne dépasserait pas la seule N-VA ! Un scénario pour le moins atypique dans le paysage politique belge.

Bien sûr, la projection en sièges est un exercice périlleux mais tous les partis et politologues s’y livrent car, le soir du 25 mai 2014, c’est d’abord et avant tout la composition de la Chambre que l’on analysera, et comparera avec celle sortie des urnes en 2010. A ce jeu-là, le PS risque gros. Parce qu’il est plus que probable qu’il perde des plumes, par rapport à sa grande victoire de 2010 et que, dans le même temps, la N-VA grignote des sièges...

Principal ennemi d’Elio Di Rupo : Raoul Hedebouw qui, alors que la campagne ne bat pas encore son plein, effectue une spectaculaire percée, tant en Wallonie qu’à Bruxelles, qui lui vaut d’être gratifié de quatre sièges. L’objectif du parti d’extrême gauche – entrer au Parlement fédéral – ne semble en tout cas pas hors d’atteinte.

Pour les autres familles politiques, le sondage n’est pas très favorable non plus. Le MR est en progrès, mais pas l’Open-VLD, ce qui place la famille libérale à trois sièges des socialistes. Quant aux sociaux-chrétiens, ils ne progresseraient, via le CD&V, que d’un siège, et ne seraient donc pas vraiment en position de prétendre au Seize. Mais il reste cent jours de campagne !

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une